« Retour au glossaire

Aide ménagère suite à un accident avec dommage corporel

 L’aide-ménagère participe à l’entretien quotidien du logement, aux courses, aux repas, aux soins sommaires d’hygiène et de toilette courants. Elle apporte également une aide sur le plan administratif. Elle se distingue de l’auxiliaire de vie qui intervient auprès des personnes en situation de handicap qui ne parviennent plus à effectuer par elles-mêmes les gestes de la vie quotidienne, et de l’auxiliaire familiale qui se préoccupe davantage des familles dans lesquelles le père ou la mère ne sont plus à même d’assumer leurs responsabilités face aux tâches ménagères. Sur le plan social, l’aide-ménagère s’adresse à toute personne qui a besoin pour rester à son domicile d’une aide humaine. Elle permet ainsi à la personne âgée de bénéficier de services ménagers. Elle est attribuée sous condition de ressources, et le service est organisé par la commune. L’aide-ménagère est théoriquement prise en charge par l’aide sociale dans la limite de trente heures par mois ou de quarante-huit heures pour un couple. La participation pour la personne âgée varie selon les départements.

Il faut que la personne demandeuse soit dans l’incapacité d’effectuer un certain nombre d’actes, tant de la vie quotidienne que sur le plan ménager.

Les questions à poser sont classiques : – l’intéressé peut-il faire ses courses seul ? – l’intéressé peut-il faire son lit, son ménage hors gros travaux ? – l’intéressé peut-il entretenir son linge ? – l’intéressé peut-il préparer ses repas ? – l’intéressé peut-il se lever seul de son lit ou d’un fauteuil ? – l’intéressé peut-il faire sa toilette courante et s’habiller seul ? – l’intéressé peut-il marcher seul chez lui ? – l’intéressé peut-il manger seul ?

Le rôle de l’aide-ménagère est de participer à l’entretien quotidien du logement, aux courses, aux repas, aux soins sommaires d’hygiène et de toilette courante, mais elle ne donne aucun soin de nature médicale. Elle aide aussi sur le plan administratif .

Expertise médicale et aide par tierce personne

Le rôle du médecin expert est d’indiquer si, compte tenu des blessures et de leur évolution, et des séquelles, une aide est nécessaire, ou était nécessaire dans la réalisation des actes ménagers. L’attribution de l’aide-ménagère, comme l’attribution d’une tierce personne, passe forcément par une étude d’environnement situationnel. Lors de l’expertise médicale le médecin expert va s’attacher à déterminer si les séquelles présentées par la victime entraînent une gêne permanente dans les activités quotidiennes et en particulier ménagères. La personne est prise en charge dans sa globalité.

La victime devra ainsi être interrogée afin de refaire un bilan situationnel global permettant d’établir un scoring et, en fonction de ce dernier, de fixer le nombre d’heures d’aide-ménagère nécessaire.

« Retour au glossaire