« Retour au glossaire

Spondylodiscite infectieuse

La spondylodiscite est une infection du disque intervertébral et des deux vertèbres adjacentes. L’incidence annuelle est estimée à 2,4/100 000 ce qui correspond à 2 à 4 % de l’ensemble des infections ostéo-articulaires.

La spondylodiscite infectieuse correspond à une infection du disque intervertébral et des plateaux vertébraux adjacents. Elle peut être associée à une épidurite ou un abcès paravertébral.

Le germe le plus fréquemment retrouvé est le staphylocoque doré .

Le diagnostic est évoqué en cas de douleurs rachidiennes d’horaire inflammatoire et d’un syndrome inflammatoire biologique, la fièvre n’étant présente qu’une fois sur deux. L’examen clé est l’imagerie par résonance magnétique. Une documentation microbiologique est indispensable et repose sur les hémocultures et/ou une ponction-biopsie discovertébrale.

Le traitement consiste en une antibiothérapie adaptée, associée à une immobilisation, et à une prise en charge des complications de décubitus et de la douleur.

Les formes les plus graves pouvant engager le pronostic vital ou fonctionnel doivent faire discuter une prise en charge chirurgicale. La surveillance est clinique, biologique et radiographique.

Le mode de contamination est principalement hématogène (60 à 80 %), à partir d’une infection à distance, ou par inoculation directe au niveau discovertébral par ponction, infiltration ou chirurgie rachidienne. Les micro-organismes les plus souvent en cause sont le staphylocoque doré (40 à 60%), les bacilles à Gram négatif dont les entérobactéries (20 à 30 %) et les streptocoques.

« Retour au glossaire