« Retour au glossaire

L’orthoprothésiste est chargé de l’appareillage des personnes en situation de handicap

Le diplôme d’orthoprothésiste est obtenu après un bac professionnel et 2 ans d’études. Les orthoprothésistes travaillent en milieu hospitalier, en centre de rééducation ou dans des entreprises privées qui confectionnent et distribuent les appareillages.

On distingue :
– le petit appareillage : semelles ou orthèses plantaires, orthèses de main, cannes anglaises, déambulateurs, genouillères, colliers cervicaux, lombostat ; la prescription peut être faite par
les médecins généralistes ou les spécialistes sans contrôle préalable des caisses d’assurance-maladie
– le grand appareillage : prothèses pour amputation de membre, corset pour scoliose, grand appareillage pelvi-cruro-pédieux pour paraplégique, chaussures orthopédiques, fauteuil roulant,
doivent être prescrits par des médecins spécialistes sans contrôle des Caisses d’assurance. La prescription peut être faite aussi par un médecin généraliste avec contrôle préalable auprès d’un médecin spécialiste du centre régional d’appareillage.

Les prothèses sont des dispositifs médicaux entièrement remboursables sans dépassement de tarif si inscrits sur la LPPR (Liste des produits et prestations remboursables )et fabriqués
par un orthoprothésiste conventionné ; leur prise en charge est soumise à une demande d’entente préalable.

Les frais de prise en charge des appareils comprennent :

– le prix d’acquisition, de réparation et de renouvellement des appareils
– les frais d’expédition des appareils et autres frais accessoires
– les frais de déplacement exposés par l’intéressé pour se rendre à une consultation d’appareillage ou chez le fournisseur.

Les appareils sont garantis contre tout vice de fabrication ou malfaçon quelconque pendant trois ans ; toutefois, la durée de garantie ne pourra être supérieure à celle définie par les
industriels fournisseurs en ce qui concerne les pièces détachées entrant dans la fabrication des prothèses .

Il est habituel d’admettre qu’une prothèse est renouvelable tous les 5 ans mais aucun texte ne le précise.

« Retour au glossaire