« Retour au glossaire

SAMU services d’aide médicale urgente

En 1968, les premiers services d’aide médicale urgente (Samu) voient le jour et assurent une prise en charge médicalisée des secours préhospitaliers, régulés à partir des Centres 15.

La création des SAMU ne sera généralisée qu’en 1986 par la loi relative à l’aide médicale urgente et aux transports sanitaires .

Le SAMU, c’est-à-dire le Service d’Aide Médicale Urgente, est un service hospitalier comme les autres, bien qu’il soit constitué de différents maillons ou Unités Fonctionnelles (UF) qui sont :
• Le C.C.R.A. Centre 15 (Centre de Réception et de Régulation des Appels d’Urgence médicale du centre 15).
• La Réanimation.
• Le S.M.U.R. (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation).
• L’O.H.B. (service d’Oxygénothérapie Hyperbare).
• Le C.A.P. (Centre Antipoison).
• Le C.E.S.U. (Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence).

Ces unités ne sont pas toutes obligatoirement présentes dans la constitution d’un SAMU.

Missions du SAMU

C’est un service hospitalier dont les missions sont définies par voie réglementaire.

L’aide médicale d’urgence est une mission de service public assurée par un établissement de santé qui garantit un égal accès à des soins de qualité. Le SAMU a pour mission de répondre par des moyens exclusivement médicaux aux situations d’urgence2 et dans cet objectif :
– assure une écoute médicale permanente, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7
– détermine et déclenche la réponse la plus adaptée à l’appel dans le délai le plus rapide
– s’assure de la disponibilité des moyens d’hospitalisation, publics ou privés, adaptés à l’état du patient
– organise, le cas échéant, le transport du patient et son accueil hospitalier

La régulation médicale

La régulation médicale consiste à « assurer une écoute médicale permanente, déterminer et déclencher la réponse la mieux adaptée à la nature des appels » .

La régulation médicale est un acte médical et la décision du médecin régulateur est une prescription médicale. En réponse à une demande relative à une urgence médicale, qui lui parvient par téléphone, la régulation médicale a pour mission de déterminer et de déclencher le réponse médicale la mieux adaptée, dans le délai le plus rapide.

La régulation médicale se distingue donc des « urgences hospitalières ».

Les Samu, services hospitaliers qui assurent la mission d’aide médicale urgente, comportent un centre de réception et de régulation des appels, ainsi qu’un numéro dédié, le 15.

Chaque centre de réception et de régulation des appels constitue un organisme unique à l’activité duquel concourent à la fois des personnels hospitaliers et des médecins libéraux.

Il existe donc d’une part, des unités hospitalières et d’autre part, des unités indépendantes, regroupées sous forme d’associations, participant au Samu.

Ces unités indépendantes constituent une partie du SAMU, lui-même intégré dans l’hôpital.

La régulation médicale est au cœur du dispositif de la permanence des soins.

En application de la circulaire ministérielle du 29 mars 2004 le rôle du médecin régulateur est d’évaluer la gravité de la situation et de mobiliser l’ensemble des ressources disponibles ,de coordonner l’ensemble des moyens mis en œuvre dans le cadre de l’aide médicale urgente, de déterminer la réponse la mieux adaptée, d’assurer le dialogue avec l’interlocuteur grâce à des informations précises, rapides et actualisées, de suivre les différentes phases de la prise en charge de la personne victime.

La procédure de régulation médicale

L’appel est pris par un permanencier auxiliaire de régulation médicale (PARM).

Les PARM assurent la réception et l’orientation des appels parvenant au standard des services d’aide médicale urgente, ainsi que l’enregistrement des appels reçus .

Les PARM travaillent sous la responsabilité du médecin régulateur.

Quelle que soit leur formation initiale, tous les agents recrutés pour exercer les fonctions de permanencier auxiliaire de régulation médicale doivent suivre une formation d’une durée totale de 350 heures.

Le PARM procède à un interrogatoire bref et précis.

L’appel est ensuite, si besoin, en cas d’urgence médicale « véritable » transmis au médecin régulateur.

Celui-ci interroge à nouveau la personne : interrogatoire qui ne doit pas être trop rapide, ni superficiel, ni incomplet.

Le médecin régulateur prend la décision appropriée et soit il donne un simple conseil , soit il envoie les moyens de secours adaptés (de l’ambulance simple à l’envoi d’un service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR),  soit il contacte le médecin de garde.

Enfin le médecin régulateur pourra procéder à une réévaluation de la situation du patient par un dialogue soit avec son collègue médecin SMUR sur place, et trouver le lieu d’hospitalisation adapté, soit avec son collègue médecin de garde, afin de s’assurer de l’état de santé du patient.

Synonymes:
centre 15, régulation médicale, permanence des soins, service d'aide médicale urgente
« Retour au glossaire