Déficit hypophysaire

/Déficit hypophysaire

Déficit hypophysaire

2016-08-18T16:34:45+00:00août 18th, 2016|Commentaires fermés sur Déficit hypophysaire
« Retour au glossaire

Déficit hypophysaire suite à un traumatisme crânien

Les traumatismes crâniens constituent une pathologie fréquente  et sont  à l’origine  de séquelles graves, en particulier chez l’adulte jeune chez qui ils constituent la première cause de décès et de handicap .

Les causes les plus fréquentes de traumatisme crânien sont les accidents de la route (environ 50 %), les chutes, les agressions physiques, les accidents de sport. Leurs complications sont avant tout neurologiques (épilepsie, altération des fonctions cognitives) et psychiatriques.

Les séquelles de traumatismes crâniens sont avant tout neurologiques (épilepsie, altération des fonctions cognitives) et psychiatriques.

Évaluation du déficit hypophysaire post traumatique

De nombreuses publications ont remis en cause la rareté supposée de ces déficits hypophysaires posttraumatiques, mettant en évidence des prévalences allant de 11 % à 68 % selon les études .
Il a été montré  qu’un hypopituitarisme pouvait avoir un impact négatif sur le pronostic fonctionnel et cognitif du traumatisé cranien après rééducation

Les recommandations issues de conférences de consensus proposent de dépister les déficits hypophysaires chez les victimes de traumatisme cranien.

Les déficits en hormone de croissance seront plus fréquemment diagnostiqués à l’avenir dans les suites de traumatismes crâniens, pouvant aboutir à la mise en place de traitements substitutifs.

L’atteinte somatotrope est connue pour être le plus fréquent des hypopituitarismes post traumatiques, se situant entre 8% et 28% des victimes de traumatisme crânien.

« Retour au glossaire
NOUS CONTACTER

COMPENSEO

Cabinet du Dr M. SABLON

135 Chemin de Volte
Quartier Domazane
26250 LIVRON SUR DRÔME

Par téléphone:
04 75 60 11 14

Par mail: Contacter le Docteur SABLON
This website uses cookies and third party services. Settings Ok