« Retour au glossaire

Indemnisation d’une paralysie radiale

Paralysie radiale suite à un accident corporel

Lésions initiales

L’atteinte du tronc du nerf radial au bras est une lésion relativement fréquente en traumatologie.

La lésion du nerf radial peut survenir dans trois contextes différents :

-La plaie du bras avec atteinte du nerf radial

-Le traumatisme complexe du bras associant souvent une fracture ouverte et des lésions vasculonerveuses

-Fracture de l’humérus: il s’agit du cas le plus fréquent.La paralysie radiale est la complication la plus fréquente des fractures humérales récentes, surtout dans les localisations basses, de type transversales ou spiroïdes.

Les complications vasculo-nerveuses des fractures diaphysaires humérales sont dominées par la paralysie radiale. La fracture provoque une atteinte neurologique haute respectant le triceps, responsable d’une paralysie de l’extension du poignet, des doigts et de l’abduction-rétropulsion de la colonne du pouce, ainsi que d’un déficit sensitif de la face dorsale de la première commissure.

La présence d’une paralysie radiale lors d’une fracture modifie et allonge considérablement les délais de récupération fonctionnelle. Il faut d’emblée distinguer la paralysie initiale, contemporaine de la fracture, de la paralysie postopératoire iatrogène.

Evolution de la paralysie radiale

En cas de paralysie radiale après fracture de l’humérus, la récupération spontanée est observée dans 70 à près de 90 % des cas suivant les séries.

Dans les suites, la récupération doit être évaluée sur la clinique, elle commence par le brachioradial. L’électromyogramme doit être prescrit à partir de la sixième ou huitième semaine, en l’absence de tout signe clinique de récupération. Après deux ou trois mois, après disparition des phénomènes inflammatoires, le greffe nerveuse peut être envisagée. Elle se fait dans la gouttière bicipitale latérale en cas de rupture distale; en extra-anatomique, entre biceps brachial et brachialis en cas de rupture plus proximale.

Les paralysies radiales compliquant les fractures de diaphyse humérale sont une affection fréquente. l’absence de récupération motrice dans le territoire radial est corrélée avec l’existence de plaies sur le nerf, le degré d’ouverture cutané et un traumatisme à haute énergie.

« Retour au glossaire