Appelez nous! 04 75 60 11 14|contact@compenseo.fr

MON ENFANT A UN ACCIDENT D’ACCOUCHEMENT PLEXUS BRACHIAL

Accueil » MON ENFANT A UN ACCIDENT D’ACCOUCHEMENT PLEXUS BRACHIAL
MON ENFANT A UN ACCIDENT D’ACCOUCHEMENT PLEXUS BRACHIAL 2017-06-22T13:39:09+00:00

Paralysie obstétricale du plexus brachial POPB

La paralysie obstétricale du plexus brachial (POPB) complique un accouchement sur mille et 10 à 16 % des dystocies des épaules. Dans 80 % des cas, elle régresse dans un délai de quelques semaines à 18 mois.

La dystocie des épaules complique 1 % des accouchements. Cependant, une dystocie des épaules n’est rapportée que dans 20 à 50 % des POPB.

Il y a donc 20 % de POPB persistantes qui conduisent généralement à une expertise médicale.

popb

La paralysie dite « obstétricale » du plexus brachial reste une situation grave en raison de ses conséquences potentielles sur la fonction du membre supérieur. Son mécanisme et ses facteurs de risque sont connus, mais cette compréhension étiologique n’a pas suffi à la faire disparaître.

En pratique, une lésion obstétricale du plexus brachial peut se présenter selon deux tableaux. Il peut s’agir soit d’une paralysie proximale, qui atteint C5, C6 et C7 et compromet la fonction de l’épaule, du coude et partiellement celle du poignet, soit une paralysie totale de C5 et D1 donnant alors un membre complètement inerte. Les paralysies atteignant uniquement les racines basses avec conservation des mouvements de l’épaule et du coude sont exceptionnelles. Cette notion est en accord avec le mécanisme présumé qui est celui d’un abaissement violent de l’épaule avec mise en tension initiale des racines supérieures. La lésion nerveuse peut être de gravité variable. Elle conditionne le pronostic.

La paralysie obstétricale du plexus brachial représente un grave handicap fonctionnel pour l’enfant dans ses formes les plus étendues. Il s’agit sans équivoque d’un traumatisme pendant l’accouchement dont les conséquences fonctionnelles varient selon les forces exercées et l’anatomopathologie de la lésion.

Cela explique que les degrés de récupération peuvent être variables, allant d’une simple sidération et une récupération complète à un arrachement de toutes les racines avec une paralysie sensitivomotrice totale du membre supérieur.

Le traitement chirurgical par greffe nerveuse est fait après exploration et évaluation des sources possibles de neurotisation intra- et extraplexuelle permettant ainsi de diriger le capital nerveux vers les territoires les plus importants.

Après une période de récupération de 2 à 3 ans, le résultat fonctionnel peut être amélioré par une chirurgie des séquelles.

Les séquelles des paralysies obstétricales sont variables. Les récupérations spontanées partielles aboutissent à des déformations séquellaires qui intéressent surtout l’épaule et le coude.

 

Le savez vous?

Vous avez toute liberté de choisir votre médecin et aucun expert ou médecin conseil de l’assureur ne peut s’opposer à votre choix
Les frais d‘expertise sont pris en charge par l’assureur
Dans le cadre de la loi Badinter, les frais liés à l’assistance de la victime pour l’expertise médicale sont pris en charge par l’assureur

Seul face aux médecins experts?

Il n’est pas conseillé de se rendre seul à une expertise médicale.

L’expertise médicale est la phase clé du processus d’indemnisation de votre dommage corporel

La présence d’une médecin de recours de votre choix sera capitale lors de la discussion médico-légale aux fins d’évaluation des postes de préjudice.

Contactez le Dr SABLON
Contactez le Dr SABLON
Médecin expert de victimes depuis 2010
04 75 60 11 14