Appelez nous! 04 75 60 11 14|contact@compenseo.fr

Enfants – Droits et prestations – Maison départementale des personnes handicapées

Accueil » Enfants – Droits et prestations – Maison départementale des personnes handicapées
Enfants – Droits et prestations – Maison départementale des personnes handicapées 2015-04-25T14:04:43+00:00

[av_textblock size= » font_color= » color= »]

QUELLES AIDES POUR LES ENFANTS HANDICAPES ET LEURS PARENTS ?

[/av_textblock]

[av_two_third first]

[av_textblock size= » font_color= » color= »]

enfant handicapé IMC

Les parents d’un enfant handicapé sont confrontés à diverses difficultés qui sont fonction de l’importance du handicap. Dans tous les cas, l’organisme qui gère l’ensemble des demandes est la Maison départementale du handicap (MDPH).

L’enfant peut bénéficier d’une carte d’invalidité et, si besoin est, d’un macaron de stationnement européen pour le véhicule.

Les parents peuvent percevoir une allocation d’éducation pour enfant handicapé (AEEH). Cette allocation peut être complétée par une prestation de dépendance qui sera fonction des besoins de l’enfant (prestation de compensation du handicap [PCH] ou anciens compléments de l’allocation d’éducation spéciale [AES]). La prestation de dépendance couvre les besoins aussi bien en aide humaine qu’en aide technique.

Le certificat médical à joindre au dossier unique, rempli par le médecin traitant, est d’une importance capitale. Il doit être extrêmement détaillé et pointer au maximum les actes de la vie quotidienne (y compris les loisirs) pour lesquels une aide est nécessaire, en prenant comme référence l’activité d’un enfant du même âge non handicapé.

Les aides techniques qui doivent évoluer avec sa croissance ou l’évolution de son handicap comprennent :

  • aides à la mobilité (fauteuil roulant, déambulateur) ;
  • aides à la communication (commandes spécifiques sur ordinateur, contrôle d’environnement, etc.)
  • aides à l’aménagement du domicile ;
  • aides à l’aménagement du véhicule des parents ;
  • aides animalières.

L’orientation scolaire ou éducative doit également être prise en compte. Certains enfants peuvent être scolarisés dans leur établissement de secteur avec la mise en place d’aides si nécessaire : auxiliaire de vie scolaire (AVS) ou emploi de vie scolaire (EVS) et enseignant référent qui suivra l’enfant tout au long de sa scolarité. C’est encore à la Maison départementale du handicap qu’il faut s’adresser pour qu’un projet personnalisé de scolarisation soit mis en place.

Les enfants ne pouvant pas intégrer le milieu ordinaire sont orientés par la Maison départementale du handicap vers des structures médicosociales adaptées ; il peut s’agir d’externats éducatifs, d’internats, ou d’un soutien à domicile par une équipe spécialisée.

Lorsque la structure ne convient plus parce que l’état de l’enfant évolue, il faut demander une nouvelle orientation à la Maison départementale.

Les demandes sont centralisées à la Maison départementale du handicap.

Le dossier unique est composé d’une partie administrative générale, du projet de vie de la personne, de fiches particulières en fonction du type de demande et d’un certificat médical à remplir de la manière le plus détaillée possible (on peut rajouter des comptes rendus et toute autre pièce) en faisant ressortir l’état de dépendance de la personne lorsqu’une prestation de compensation du handicap ou un placement en établissement sont demandés, ainsi que les contre-indications professionnelles lorsqu’il s’agit d’une orientation professionnelle ou d’un aménagement du poste de travail (idem pour les demandes d’orientation scolaire des étudiants).

Ces prestations comportent :

  • la carte d’invalidité et le macaron de stationnement européen ;
  • l’allocation adulte handicapé (AAH) et des compléments ; elle concerne les personnes malades chroniques ou handicapées qui n’ont pas ou pas assez cotisé dans le cadre d’un travail et à qui on reconnaît un minimum de ressources mensuelles ;
  • la prestation de compensation du handicap, qui regroupe notamment les aides humaines, les aides techniques, les aides animalières et les aménagements du domicile et du véhicule.

Enfant handicapés: Orientations en établissement spécialisé

Lorsque la personne ne peut plus rester à domicile, ou ne peut plus y retourner après une hospitalisation, une orientation en établissement peut être proposée. C’est un moment difficile pour la personne et sa famille, mais qui est quelquefois inévitable et qu’il faut au maximum anticiper.

Selon le degré de dépendance, diverses structures sont proposées : les foyers de vie, les foyers d’accueil médicalisé ou les maisons d’accueil spécialisées. Malheureusement, les places disponibles sont insuffisantes et difficiles à obtenir.

Ne dépendant pas de la Maison départementale du handicap mais du secteur sanitaire, il existe des lits spécifiques pour personnes en état végétatif chronique ou pauci-relationnel auxquels on accède par le biais du Centre ressources pour les traumatisés crâniens.

Équipes spécialisées dans le maintien à domicile des enfants handicapés

Le recours au service d’hospitalisation à domicile permet d’organiser une transition, mais cette prise en charge est limitée dans le temps.

Le service d’accompagnement médicosocial pour adultes handicapés et le service de soins infirmiers à domicile peuvent prendre le relais.

[/av_textblock]

[/av_two_third][av_one_third]

[av_button label=’Contacter le Dr SABLON:

04 75 60 11 16′ link=’page,35′ link_target= » size=’small’ position=’center’ icon_select=’yes’ icon=’ue871′ font=’entypo-fontello’ color=’theme-color’ custom_bg=’#444444′ custom_font=’#ffffff’]

[av_hr class=’custom’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’5px’ custom_margin_bottom=’5px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’]

[av_textblock size=’18’ font_color= » color= »]

Le savez-vous?

[/av_textblock]

[av_iconlist position=’left’ font_color= » custom_title= » custom_content= » color=’custom’ custom_bg= » custom_font=’#dd3333′ custom_border= »]

[av_iconlist_item title=’La victime a le libre choix de son médecin conseil’ link= » linktarget= » linkelement= » icon=’43’ font=’entypo-fontello’]

Vous avez toute liberté de choisir votre médecin et aucun expert ou médecin conseil de l’assureur ne peut s’opposer à votre choix

[/av_iconlist_item]

[av_iconlist_item title=’Les frais d‘expertise sont pris en charge par l’assureur’ link= » linktarget= » linkelement= » icon=’ue82b’ font=’entypo-fontello’]

Dans le cadre de la loi Badinter, les frais liés à l’assistance de la victime pour l’expertise médicale sont pris en charge par l’assureur

[/av_iconlist_item]

[av_iconlist_item title=’Seul face aux médecins experts?’ link= » linktarget= » linkelement= » icon=’ue894′ font=’entypo-fontello’]

Il n’est pas conseillé de se rendre seul à une expertise médicale.

L’expertise médicale est la phase clé du processus d’indemnisation de votre dommage corporel

La présence d’une médecin de recours de votre choix sera capitale lors de la discussion médico-légale aux fins d’évaluation des postes de préjudice.

[/av_iconlist_item]

[/av_iconlist]

[/av_one_third]

[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Face au médecin expert missionné par une compagnie d’assurance,

le Docteur SABLON vous assiste pendant toute la phase de l’expertise médicale.

[/av_textblock]